L’Université de Corse, un acteur clé de la promotion de la langue corse

Focus

À travers de nombreux dispositifs destinés aux étudiants et à la société civile, l’Université de Corse est fortement impliquée dans la formation et la création d’outils afin de promouvoir la langue corse. Au fil des ans, l’institution s’est érigée comme un pilier pour la construction d’une société bilingue.

Depuis l’ouverture de ses portes en 1981, c’est l’un des chevaux de bataille de l’Université de Corse : œuvrer à la promotion de la langue et de la culture corses au sein de la société insulaire. C’est dire si l’objectif est défini de longue date. Il s’agit de contribuer, à travers une série de dispositifs destinés aux étudiants et à la société civile, à la construction d’une société corse bilingue « par le biais de formations et de créations d’outils indispensables », résume Alain di Meglio, professeur des universités et vice-président de l’Université de Corse en charge de la langue et de la culture corses (LCC).

Pierre angulaire de l’installation du bilinguisme, l’Université de Corse a notamment misé, via son École supérieure du professorat et de l’éducation (ESPE), sur un vaste plan de formation à destination des professeurs des écoles. Objectif : instaurer progressivement le bilinguisme dans le système scolaire insulaire. Depuis septembre 2016, ce dispositif, mis en œuvre sous l’égide de l’Académie de Corse et de la Collectivité de Corse et complémentaire de la formation des enseignants à la corsophonie initiée dans les années 1980, a permis de former plusieurs centaines de professeurs des écoles à la pratique de la langue corse. « Les besoins de formation dans ce domaine sont en augmentation constante et ce plan doit permettre d’y répondre, explique Alain di Meglio. Il est un élément clé pour permettre la généralisation du bilinguisme dans les écoles ».

 

 

En parallèle, l’Université de Corse a ouvert, entre ses propres murs, un tout nouveau Master professionnel en langue et culture corses dès la rentrée 2018 pour compléter l’offre actuelle plus « classique » en matière de LCC, adossée principalement à la recherche et à l’enseignement. Centré sur l’application de la langue corse à l’ingénierie de la médiation culturelle et de l’animation, il vise à répondre à de nouvelles attentes exprimées dans ce domaine. « Bien que 2018 ait été marqué par l’ouverture du concours de l’agrégation en langue corse, qui continue d’offrir avec le Capes des débouchés pour l’enseignement en LCC, cette nouvelle formation en Master professionnel doit permettre de développer des compétences supplémentaires, précise Alain di Meglio. Dans le droit fil du diplôme universitaire de journalisme bilingue qui avait été mis en place en 2013, cette formation doit répondre à des besoins exprimés au-delà de l’éducation, notamment dans les médias et dans le secteur de l’animation culturelle. Nous avons d’ailleurs déjà plusieurs conventions de partenariat avec les médias audio-visuels de l’île dans le cadre d’émissions et de chroniques auxquelles participent nos étudiants ».

 

Pour autant, bien qu’investie dans la mise en place de nouveaux diplômes, l’Université de Corse ne cantonne pas sa politique en matière de LCC à des filières spécialisées. Elle travaille également à la formation de ses personnels et des étudiants dans toutes ses facultés avec une progression constante. Les chiffres parlent d’eux-mêmes : si l’Université de Corse avait délivré, en 2012/2013, 87 certifications de niveaux B1 et B2 à ses étudiants, pour l’année universitaire 2017/2018 ils sont près de 270 à avoir été certifiés, sans compter 198 certifications supplémentaires pour les niveaux A1 et A2. La prochaine étape ? « Nous travaillons à l’obtention d’une labellisation européenne de cette certification, projette Alain di Meglio. Pour l’heure, le certificat de compétences en langues de l’enseignement supérieur (CLES) ne s’applique pas à la langue corse. Une labellisation serait, à cet égard, synonyme d’une reconnaissance de cette compétence pour nos étudiants ».

 

Mais, au-delà de son implication dans la formation, l’Université de Corse œuvre aussi à un transfert des connaissances vers la société civile et à la création d’outils afin de promouvoir la langue corse. À titre d’exemple, un important travail de numérisation des fonds, ouvrages et données a été initié en vue de préserver les ouvrages et anciennes publications en langue corse pour les mettre à disposition du public. « C’est un travail de collecte patient mais fondamental pour la création d’un véritable fonds en langue corse, considère Alain di Meglio. Cela fait écho aux travaux de recherche qui sont menés sur le campus de Corte dans le cadre de l’élaboration linguistique autour de la syntaxe, de dictionnaires et d’autres outils ».

Un travail de diffusion que l’Université de Corse veut poursuivre au plus près du territoire. Actuellement, au travers de son ESPE, elle travaille sur un important projet de création de lieux de transfert didactique, de création culturelle et artistique à disposition des formateurs, des écoles et des étudiants. Cela se traduirait notamment par un centre d’immersion linguistique à Ajaccio, et des lab schools et media labs à Bastia et Ajaccio.  Un chantier « prioritaire » que l’Université de Corse entend bien concrétiser dans les années à venir dans le cadre de la convention tripartite avec l’État et la Collectivité de Corse.

Enjeux sociétaux et environnementaux

Les domaines dans lesquels s'implique l'Université

  • Alain DI MEGLIO
    Alain DI MEGLIO
    Vice-président Langue et culture corses
Alain DI MEGLIO
Vice-président Langue et culture corses

Alain DI MEGLIO est Professeur des Universités à l’Università di Corsica depuis 6 ans, dans la section 73 (cultures et langues régionales) du Conseil national des universités. Depuis 2003, il est enseignant-chercheur à l’École Supérieure du Professorat et de l’Éducation (ESPE) de Corse où il est spécialiste de didactique de la langue corse, de bi-plurilinguisme dans l’éducation scolaire et de littérature d’expression corse. Il est également Directeur du Centre Culturel Universitaire (CCU) depuis 2014. Côté recherche, il est membre du Laboratoire Lieux, Identités, eSpaces et Activités (CNRS-Université de Corse) où il poursuit ses recherches sur le domaine de l’école bilingue.

Dans sa mission de vice-président en charge de la langue corse, il tirera le meilleur parti de sa connaissance du terrain pour bâtir un ensemble d’actions allant dans le sens d’une prise en compte de la coofficialité au sein de l’université et dans l’accompagnement du processus sociétal allant dans ce sens.

Mise en œuvre de la convention bi-partite (Université/CTC) et respect du « pianu 2020 » de la Collectivité Territoriale de Corse, choix opérationnels d’actions, sens et présence de la langue corse dans l’université, formation, transfert, valorisation, équipement de la langue corse au service des collectivités et des entreprises sont autant de thèmes pertinents qui jalonneront cette mission.


Contact : dimeglio@universita.corsica | +33 (0)4 95 45 06 78