Le service des sports au pas de course à l’Université de Corse !

Focus

Avec près de 40% des étudiants inscrits à ses activités, l’Université de Corse figure parmi les plus sportives de France. Au-delà des compétitions nationales et internationales dans lesquelles elle se distingue, elle a fait du sport une pratique ancrée dans le quotidien des étudiants.

 

 

À lui seul, il regroupe près de la moitié des étudiants de l’Université de Corse. Un chiffre qui la place dans le peloton de tête des universités de France. Avec plus de 1700 inscrits – dont 1300 dans le cadre d’une notation – sur les quelque 4700 étudiants de l’Université de Corse, le service universitaire des activités physiques et sportives (Suaps) tourne à plein régime sur le campus de Corte.

 

Bien connu des étudiants, le Suaps, mis en place dès l’ouverture de l’Université de Corse en 1981, offre un large panel de 34 activités sportives et artistiques réparties sur 68 créneaux horaires hebdomadaires, et encadrées par 31 personnels. Objectif : « permettre à chaque étudiant de pratiquer le sport qui lui convient », expliquent Claire Fontana et Paola Ventura, respectivement directrice adjointe et responsable administrative du Suaps. Depuis une dizaine d’années, le service enregistre un nombre d’inscriptions en progression constante, notamment ces trois dernières années. Certains étudiants se sentent d’ailleurs presque comme chez eux au sein des installations sportives de l’Université de Corse qu’ils fréquentent très régulièrement au cours de leurs études.

 

« Depuis la rentrée de 2015, nous avons comptabilisé près de cent inscriptions supplémentaires par an, en passant de 850 étudiants en pratique de loisirs à 1050 pour l’année universitaire 2017-2018, notent Claire Fontana et Paola Ventura. C’est d’autant plus encourageant que 40 % des étudiants inscrits en première année pratiquent désormais les activités du Suaps, toutes facultés confondues ».

Des chiffres, certes en forte progression, mais qui resteraient toutefois peu révélateurs s’ils n’étaient pas rapportés à la qualité des pratiquants et des compétiteurs. Car au-delà de figurer parmi les campus les plus sportifs de France, l’Université de Corse se distingue dans bon nombre de compétitions régionales, nationales et internationales. Pour l’année universitaire 2017-2018, 140 licenciés de la catégorie « compétition

» gérée par le Suaps ont participé à douze championnats, dans le domaine du triathlon et de sports individuels et collectifs. Au total, sur les douze activités de la Fédération française du sport universitaire (FFSU), les étudiants de l’Université de Corse ont remporté deux titres de champions de France d’échecs et un titre de champion de France de karaté. L’un des prodiges sportifs de Corte, Laetitia Ferracci, championne de France, a même été sélectionnée en équipe nationale pour le championnat du monde universitaire de karaté, au Japon où elle a obtenu la médaille de Bronze. « Plusieurs étudiants sont allés loin dans des compétitions, notamment en inter-universités mais aussi dans les championnats nationaux, précise Claire Fontana. Le futsal, la danse, le basket et le karaté sont, par exemple, très bien représentés. Par rapport à d’autres universités qui comptent plusieurs dizaines de milliers d’étudiants, le vivier dont nous disposons en Corse est très performant ».

 

 

De ce point de vue, les exemples de réussite sportive ne manquent pas dans les salles du Suaps de l’Université de Corse. Étudiant en Master Métiers de l’enseignement, de l’éducation et de la formation Education physique et sportive (EPS), Valentin Bricquet, 24 ans, a remporté le Corsica Raid aventures en juin 2018 et ne le cache pas : « il y a, à Corte, une dynamique autour du sport universitaire que l’on ne retrouve pas ailleurs ». Président de l’association sportive de l’Université de Corse, Valentin Bricquet, qui se destine à une carrière de professeur de sport, privilégie les activités d’endurance, de natation et de course à pied qui lui ont permis de participer, en juin 2018, au championnat de France universitaire de triathlon, à Limoges. « L’Université de Corse offre une facilité d’accès à tous ces sports et une bonne préparation pour intégrer les différentes compétitions, considère Valentin Bricquet. Au final, il y en a pour tous les goûts et tous les niveaux ». Le résultat, sans doute, d’une équipe pédagogique qui envisage également sa mission « Suaps » avec un « esprit sportif » indissociable. « Nous essayons de faire en sorte que les compétences transversales inculquées par le Suaps aillent au-delà de la simple discipline sportive, explique Claire Fontana. Car ces activités engendrent une responsabilisation plus grande des étudiants et mettent, finalement, la notion de citoyenneté au centre du jeu ».

Infrastructures sportives de l'Université de Corse et Corte