Paoli Tech, l’école d’ingénieurs de l’Université de Corse, un fleuron de la formation pour ingénieurs

Focus

Depuis 2011, l’école Paoli Tech de l’Université de Corse forme des ingénieurs en énergétique spécialisés dans les domaines du développement durable. Objectif : répondre aux problématiques liées à la transition énergétique.

 

C’est une petite école qui a déjà tout d’une grande. Malgré son jeune âge, l’école d’ingénieurs Paoli Tech de l’Université de Corse figure déjà en bonne place parmi les formations de haut niveau qui concernent le domaine de l’énergie. Créée en 2011, Paoli Tech, école habilitée par la Commission des Titres d’Ingénieurs (CTI), forme sur le campus de Corte des ingénieurs en énergétique spécialisés dans le domaine du développement durable. Au total, quelque 80 étudiants ont été diplômés depuis 2011 après une formation dans des secteurs aussi variés que la construction durable, la thermique du bâtiment, les énergies renouvelables, la maîtrise de la demande en énergie et la gestion des réseaux électriques.

« En 2018, nous avons obtenu l’accréditation maximale de la CTI pour quatre ans, ce qui est une reconnaissance importante pour l’école, affiche d’emblée Michaël Mercier, directeur de Paoli Tech. La prochaine étape est déjà en cours, puisque nous travaillons pour obtenir en 2019 une labellisation du réseau « Arts et Métiers Partenaires » ». Objectif : nouer des liens avec des établissements à la pointe de la recherche et de la formation au service de l’innovation.

Pour asseoir sa notoriété, l’école participe chaque année à de nombreux salons, forums et conférences qui lui permettent de rayonner au niveau international. Chaque année, Paoli Tech accueille des étudiants d’universités et d’écoles partenaires et propose des mobilités obligatoires à l’étranger dans le cadre de ses diplômes sous forme de stages ou de programmes d’échanges. En s’appuyant notamment sur le RETI, le réseau d’excellence des territoire insulaires, créé à l’initiative de l’Université de Corse, l’école d’ingénieurs de Corte continue de tisser des partenariats à l’étranger, par exemple avec des îles voisines comme la Sardaigne. Dernier projet de collaboration en date : après un partenariat étroit bâti en 2018 avec l’Université polytechnique de Bucarest, un double-diplôme verra le jour à la rentrée 2019 entre la Corse et la Roumanie.

Il faut dire que l’enjeu est de taille pour Paoli Tech : pour l’avenir, l’école se fixe pour objectif de répondre aux problématiques liées à la transition énergétique, à la programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE) et à la maîtrise de l’énergie avec une réflexion plus poussée en matière d’implantation et de réhabilitation de bâtiments. « Notre objectif est de gérer de façon globale la problématique de l’énergie, résume Michaël Mercier. C’est pourquoi le croisement des connaissances est indispensable. L’obligation de mobilité internationale des étudiants dans le cadre de leur formation leur permet de confronter les expériences et d’acquérir des compétences supplémentaires pour les importer en Corse ».

À terme, l’école vise clairement à devenir une référence pour les zones non interconnectées. Autrement dit, les îles et territoires isolés qui ne sont pas connectés au réseau continental et présentent des systèmes électriques différents, par leur taille plus petite ou par des moyens de production plus coûteux. Dans cette optique, l’école d’ingénieurs ne cesse de se perfectionner. Pour cela, les équipes de Paoli Tech travaillent notamment à croiser les compétences en proposant de nouvelles formations. Dès la rentrée 2019, une formation de niveau Bac + 6, baptisée « Qualité environnementale du cadre bâti et des territoires méditerranéens », sera mise sur pied en partenariat avec l’école d’architecture de Montpellier et l’ordre des architectes de Corse. Objectif : répondre aux besoins de formation des architectes de l’île et développer la coopération de ces derniers avec des ingénieurs dans une logique de co-working.

En parallèle, pour se développer l’école s’appuie également sur les plate-formes de recherches MYRTE et PAGLIA ORBA de l’Université de Corse et du CNRS ainsi que sur une série de partenaires comme EDF, Capenergie, des entreprises du bâtiment ou encore la Collectivité de Corse via son Agence d’aménagement durable, d’urbanisme et d’énergie. Dans une volonté de s’adapter toujours mieux aux enjeux du territoire, depuis la rentrée 2018 Paoli Tech forme ses étudiants aux compétences les plus pointues dans deux spécialités. Baptisées « Smart Grids » et « Smart Buildings », ces deux options portent respectivement sur le développement des énergies intelligentes et des bâtiments intelligents. « Nous voulons nous spécialiser davantage dans les énergies renouvelables et la maîtrise de ces énergies, explique Michaël Mercier. Cela correspond à des problématiques majeures, notamment en Corse, puisque nous sommes dans une phase de transition concernant notre approche au niveau de la construction et de l’énergie, qui sont des grands enjeux pour l’avenir. Notre objectif, c’est de faire en sorte que Paoli Tech possède tous les atouts nécessaires pour que les ingénieurs que nous formons puissent répondre à toutes les problématiques qui se posent au niveau mondial dans le domaine énergétique ».

 

  • Michaël MERCIER
    Michaël MERCIER
    Ecole d'ingénieurs Paoli Tech
Michaël MERCIER
Ecole d'ingénieurs Paoli Tech

Michaël MERCIER est le directeur de l’École d’ingénieurs Paoli Tech.