L’entrepreneuriat étudiant, un pivot du développement économique

Focus

Depuis de nombreuses années, l’Université de Corse a mis en œuvre plusieurs formations et projets affirmant l’importance de l’innovation et du développement des entreprises. Objectif : diffuser la culture entrepreneuriale auprès des étudiants.

Le Premiu, prix de l'entrepreneuriat étudiant

C’est l’un des principaux chevaux de bataille de l’Université de Corse. Mieux : l’un des secteurs les plus dynamiques de l’institution, en pleine expansion ces dernières années. Depuis une décennie, l’Université de Corse a mis sur pied de nombreuses formations et projets structurants affirmant l’importance de l’innovation pour le développement des entreprises de l’île. Le but de ses programmes universitaires : « il s’agit de diffuser la culture entrepreneuriale auprès des étudiants », résume Nathalie Lameta, enseignante et chercheur à l’Université de Corse. Responsable de la Licence Professionnelle Entrepreneuriat depuis 2008, elle a été l’une des principales chevilles ouvrières de la mise en place de cette stratégie au sein de l’institution. « Au niveau national, les enquêtes d’opinion démontrent que plus de la moitié des jeunes ont envie d’entreprendre mais ressentent un frein au moment du passage à l’acte, explique Nathalie Lameta. Notre objectif, c’est de les accompagner et de les aider à consolider leurs projets pour franchir le pas. D’autant que nous ressentons un attrait de plus en plus important pour l’entrepreneuriat, sans doute afin de créer leur propre emploi dans un secteur qui les intéresse ».

 

L'espace de coworking situé au Palazzu naziunale à CorteÀ ce titre, l’Université de Corse s’est dotée, ces dernières années, des outils nécessaires. En mars 2014, sous l’égide de Nathalie Lameta, un Pôle PEPITE* Corse labellisé au niveau national – puis couplé au Fab Lab de l’Université de Corse – a été porté sur les fonts baptismaux pour sensibiliser et accompagner les étudiants qui souhaitent se lancer dans l’entrepreneuriat. Dans la foulée, un diplôme d’établissement « Etudiant-Entrepreneur » (D2E) a été mis en place, ainsi qu’un Pôle « Innovation et Développement » qui a vu le jour au printemps 2016. De quoi susciter des vocations et attirer les étudiants vers le monde de l’entreprise. Si bien que, s’ils étaient 9 étudiants inscrits au Pôle Pépite Corse l’année de sa fondation, ils ont été 53 à tenter l’aventure pour l’année universitaire 2016-2017. Cette tendance ne va pas se démentir en 2017-2018. Le Pôle Pépite Corse soutiendra cette année environ 80 étudiants, qui bénéficient de l’appui logistique de plusieurs outils : le pôle regroupe une vingtaine de partenaires institutionnels, acteurs de la formation, du financement et de l’entrepreneuriat en Corse.

 

Jérémy Neyrou

Jérémy Neyrou

Au total, depuis 2014 près d’une centaine d’étudiants ont été accompagnés dans le cadre de ces différents dispositifs et une cinquantaine d’initiatives ont franchi le cap de la création ou de la reprise d’entreprises. Des projets qui, en outre, peuvent concerner les domaines « classiques », du bâtiment et des travaux publics jusqu’aux technologies les plus pointues de l’ère numérique. « Généralement, 60 % des projets que nous soutenons aboutissent dans l’année qui suit la fin de leurs études », précise Nathalie Lameta. À titre d’exemple, dans le domaine du numérique, c’est surtout « Icare » qui fait figure de projet phare, porté par deux étudiants, Jérémy Neyrou et Fabien Raiola. Le concept ? Il s’agit d’un système d’identification sans contact et sécurisé, via une bague permettant d’ouvrir un véhicule, de se substituer à un moyen de paiement, à une carte de fidélité, à une clé, etc. Depuis 2014, ce projet, épaulé par les équipes du Pôle Pépite Corse, a reçu nombre de distinctions des différents concours d’innovation et d’entrepreneuriat mis en œuvre par l’Université de Corse, et a été lauréat national du concours PEPITE I-Lab des entreprises innovantes. A 25 ans, Jérémy Neyrou est désormais directeur général de la start-up « Icare », qui compte neuf brevets déposés à son actif et dix employés installés dans des locaux à Ajaccio. Et il ne le cache pas : « c’est le Pôle Pépite Corse qui nous a mis le pied à l’étrier. Au-delà de l’accompagnement des équipes pédagogiques de l’Université de Corse, ses différents outils, comme son Fab Lab, nous ont permis de bénéficier de la logistique nécessaire pour peaufiner le projet et réaliser nos premiers prototypes. En ce sens, il a été un véritable tremplin qui nous a propulsés vers le monde de l’entreprise ».

D’ailleurs, après avoir participé au salon mondial de l’innovation de Las Vegas, en janvier 2017, les deux fondateurs d’Icare comptent désormais voir plus loin. Cette année, ils ont finalisé une levée de fonds de 2,5 millions d’euros afin de financer une série de prototypes, lancer la commercialisation de leur produit courant 2018 et mettre en œuvre d’ores et déjà de nouveaux projets. Histoire de rappeler que l’innovation et l’esprit d’entreprise sont avant tout un challenge permanent.

 

*Pôle Étudiant pour l’Innovation, le Transfert et l’Entrepreneuriat.

25

projets soutenus par Pépite Corse en 2017/2018

1300

étudiants sensibilisés à l'entrepreneuriat en 2016/2017

[titlesidebar margintop= »oui » title= »Pour en savoir plus »]