Programme « Estate » : l’Université de Corse et le CNRS au service de l’aménagement du territoire

Focus

Le programme ESTATE étudie des scénarii d’aménagement durable du territoire corse. Objectif : produire des solutions à long terme pour un usage harmonieux des sols dans l’île.

 

 

Depuis octobre 2017, à travers un vaste projet de recherche financé par la collectivité de Corse, l’Université de Corse et le CNRS s’efforcent d’alimenter la réflexion sur l’aménagement du territoire et l’occupation future des sols dans l’île. Son nom ? « ESTATE », acronyme anglais pour « Etude de la SouTenAbilité des recompositions TErritoriales de la Corse ».

 

 

Objectif : « recueillir des données sur les évolutions des cinquante dernières années afin de produire des outils scientifiques de simulation et d’établir des projections à l’échelle du territoire », explique Dominique Prunetti. Maître de conférences en économie de l’environnement, cet enseignant-chercheur pilote ce projet phare du Laboratoire Lieux, Identités, eSpaces et Activités (CNRS / Université de Corse) aux côtés d’André Fazi, maître de conférences en science politique et de Caroline Tafani, maître de conférences en géographie, aménagement de l’espace. Une démarche de recherche participative qui associe une vingtaine de chercheurs, juristes, géographes, économistes, politologues et informaticiens de l’Université de Corse / CNRS pour étudier l’occupation future des sols, dans un contexte marqué par une forte croissance démographique et un développement touristique important dans l’île.

 

« Tous ces paramètres et ces variables ont des impacts sur la gestion de l’espace, fait savoir Dominique Prunetti. C’est pourquoi nos travaux portent en premier lieu sur la construction d’un système multi-agents d’utilisation des sols et d’aménagement du territoire pour mieux connaître les liens entre le développement économique, dont le tourisme fait partie, et la concurrence foncière. En l’occurrence, cela s’inscrit dans un contexte de forte pression foncière, de ressource des sols limitée et de questions socialement vives sur le devenir du patrimoine foncier ».

 

Dans le cadre de ces travaux, l’équipe de recherche de l’Université de Corse / CNRS travaille de concert avec plusieurs établissements et organismes de l’île, dont notamment le Groupement d’Intérêt public pour la Reconstitution des actes de propriété en Corse (GIRTEC) et la Société d’Aménagement Foncier et d’Etablissement Rural (SAFER). « L’idée est de traiter toutes les données disponibles sur le territoire, à travers, par exemple, les plans locaux d’urbanisme, pour mettre en place un laboratoire virtuel prenant notamment en compte le comportement des agents et le phénomène des résidences secondaires qui est prégnant, précise Dominique Prunetti. Cela doit nous permettre d’analyser les disparités sur le territoire et d’évaluer l’influence de la mise en place de plans locaux d’urbanisme et du plan d’aménagement et de développement durable de la Corse (Padduc), en vue de construire des scénarii d’aménagement et d’occupation du territoire sur la base de données réelles ».

 

À terme, un des résultats du programme « Estate » sera de créer un logiciel d’aide à la décision à destination des politiques régionales afin de prendre en compte les contextes spécifiques des territoires et d’identifier les trajectoires possibles en termes d’usage et d’occupation des sols. Histoire de faire de la Corse un véritable terrain d’application des réflexions pour imaginer l’aménagement durable des décennies à venir.

Plateforme géomatique LOCUS

https://locus.universita.corsica/

Laboratoire Lieux Identités eSpaces et Activités (CNRS / Université de Corse)

http://umrlisa.univ-corse.fr/