Entrepreneuriat étudiant : l’Université de Corse soigne ses pépites

Focus

Depuis sa création en 2014, le pôle PEPITE Corse co-créé par l’Université de Corse a accompagné la création de 68 entreprises et 6300 étudiants ont été sensibilisés à l’entrepreneuriat. Son objectif : guider les étudiants qui souhaitent s’orienter vers le monde de l’entreprise.

 

 

La philosophie du dispositif tient en une phrase : diffuser la culture entrepreneuriale auprès des étudiants. Depuis la création du Pôle PEPITE* Corse, en mars 2014, c’est l’un des chevaux de bataille de l’Université de Corse : mettre le pied à l’étrier à des étudiants qui souhaitent porter un projet d’entreprise, afin de les aider à franchir le pas. « Notre ambition est de les mettre dans les meilleures conditions possibles pour leur permettre de développer leur projet, explique Nathalie Lameta, maître de conférences en entrepreneuriat et chargée de mission « PEPITE Corse » à l’Université de Corse. Cela peut concerner tout type d’entreprise, du projet artisanal innovant à celui d’une start-up qui a vocation à lever plusieurs millions d’euros de fonds ».

 

Le rôle du pôle PEPITE ? Aiguiller dans tous les domaines, du marketing au financement, en passant par les aspects les plus techniques et la mise en réseau, les étudiants qui ont fait le pari de se lancer dans l’entrepreneuriat. Il faut croire que le dispositif fait recette : depuis 2014, 6300 étudiants de l’Université de Corse ont été sensibilisés à l’entrepreneuriat dans le cadre d’enseignements intégrés à leur carte de formation et 76 entreprises ont été créées ou reprises.Pour accompagner les chefs d’entreprise en herbe, l’Université de Corse a mis sur pied un dispositif taillé sur-mesure : en 2014, un statut d’étudiant-entrepreneur a été porté sur les fonts baptismaux. « Le statut d’étudiant entrepreneur s’adresse aux étudiants ayant un projet de création ou de reprise d’entreprise pendant leurs études, précise Nathalie Lameta. Il offre la possibilité aux étudiants de substituer leur stage par la construction de leur projet entrepreneurial, et de bénéficier de l’appui logistique de l’Université de Corse ». Pour les étudiants qui souhaitent bénéficier d’un accompagnement plus poussé, l’Université de Corse a également mis sur pied un diplôme d’établissement « Etudiant-Entrepreneur » (D2E) en 2016. Au total, 250 étudiants ont été diplômés en entrepreneuriat depuis cinq ans et ont bénéficié d’un lieu dédié, le Palazzu Naziunale, à Corte, dans lequel un espace de coworking et un Fablab universitaire sont à leur disposition.

 

Comme la plupart des étudiants qui ont bénéficié de ce statut, Pierre Ridolfi en a tiré le plus grand bénéfice dans le cadre de l’élaboration de son projet en 2016. À 26 ans, ce cameraman, graphiste et community manager a fait le pari d’adapter son petit village de 300 habitants, perché sur les hauteurs de la Balagne, à l’économie numérique. En l’espace de deux ans, ce jeune diplômé d’un Master en sciences de l’information et de la communication a implanté à Speloncato un espace de travail partagé, Imaginà coworking, ouvert en novembre 2018 dans une ancienne ruine retapée par la mairie. Objectif : créer un outil collaboratif et innovant pour répondre aux nouveaux enjeux de l’augmentation du nombre de travailleurs indépendants et de la flexibilité des entreprises, notamment en milieu rural. « Le statut d’étudiant-entrepreneur m’a permis d’avoir les mains libres et les soutiens nécessaires pour conduire mon projet, souligne Pierre Ridolfi. Cela m’a mis dans le bain directement en me donnant la possibilité d’aménager mon emploi du temps et de bénéficier du réseau d’acteurs de l’Université ». Cette logique de mise en réseau est d’ailleurs l’un des points forts du dispositif. Le Pôle PEPITE Corse peut en effet compter sur le soutien financier et logistique d’une vingtaine de partenaires issus du monde économique insulaire pour accompagner ses étudiants : organismes publics, entreprises, chambres consulaires, acteurs de la formation…

 

Ce réseau, Marie-Ange Predali n’a pas hésité, elle aussi, à le mettre à profit pour bâtir son projet. Après une vingtaine d’années passées dans l’Éducation nationale, cette mère de famille a entamé une reconversion professionnelle dans le monde de l’entrepreneuriat. En février 2018, cette quadragénaire a intégré le pôle PEPITE Corse dans le cadre du D2E pour développer son projet d’application smartphone via une start-up. Baptisée « Studiapp », cette application de contrôle parental, disponible sur Android, permet aux parents de bloquer les applications les plus utilisées par leurs enfants et de les informer sur le temps passé par ces derniers sur leur téléphone. Pour débloquer son appareil, l’enfant doit répondre à des questions issues de son programme scolaire. L’aspect innovant et pédagogique de ce projet numérique, classé dans les vingt meilleures Pépites de France, n’a d’ailleurs pas tardé à être reconnu : en avril 2018, Marie-Ange Predali a gagné le prix Start in Corsica avant d’être lauréate du concours « l’Entrepreneuriat au féminin » de l’Agence de développement économique de la Corse (Adec). À la clé : une récompense de 20 000 euros pour lancer son application. « L’accompagnement du pôle PEPITE a été fondamental à la fois pour trouver ces financements mais aussi pour nouer des contacts solides, explique-t-elle. C’est par le biais de ce dispositif que j’ai pu rencontrer les développeurs et les experts avec lesquels je travaille et qui ont pu, dès le départ, évaluer la faisabilité de mon projet sur le plan technique. Sans cette vitrine et le coup d’accélérateur donné par le pôle PEPITE, je n’en serais certainement pas là aujourd’hui ».

 

 

*Pôle Étudiant pour l’Innovation, le Transfert et l’Entrepreneuriat.

 

Octobre 2019

U Premiu, le prix de l'entrepreneuriat étudiant

Les candidatures sont ouvertes jusqu'au lun 11 novembre 2019 !

Partenaires

Institutionnels : Collectivité de Corse, Agence de Développement Economique de la Corse, Université de Corse, Chambres de Commerce et d’Industrie, Délégation Régionale à la Recherche et à la Technologie, Communauté d’agglomération du Pays Ajaccien avec la M3E, Rectorat de Corse, Chambres des Métiers et de l’Artisanat

Organismes professionnels : CGPME Corsica, MEDEF Corse, Conseil Régional de l’Ordre des Experts Comptables, Corsican Business Woman, CRESS Corsica

Structures d’accompagnement : Union des Couveuses de Corse, CAE A Prova, Incubateur INIZIA, My Pitch company, Code 4 Corsica

Financeurs : Caisse des Dépôts et Consignations Corse, Crédit Agricole de la Corse, Femu Quì, Corse Active, Initiative Corse, Move Corsica